Être sur la bonne voie professionnelle


Orientation & reconversion / vendredi, juillet 26th, 2019

être dans la bonne voie professionnelle est important

Comment savoir si on est sur la bonne voie professionnelle?

C’est la question essentielle à se poser avant de frôler le burn out, l’épuisement ou la dépression.

Est- ce que tu t’es déjà posée cette question?

Si oui, c’est tout simplement que tu n’es pas dans la bonne voie professionnelle, sinon tu ne te la poserais pas, tu n’aurais pas de doute!

Alors, avant d’entreprendre toute sorte de démarche pour te reconvertir, il est nécessaire de savoir plusieurs choses…

Vérifier qu’il s’agit bien de “la bonne voie professionnelle” et non un autre problème sous-jacent

Avant de faire n’importe quel diagnostic (médical, marketing, psychologique…), il est nécessaire de faire un état des lieux de la situation.

Car souvent on peut être dans la confusion quand on est sous le coup de l’émotion.

Il peut y avoir plusieurs “symptômes” présents dans plusieurs maladies. Et bien c’est la même chose pour la bonne voie professionnelle.

Une dispute avec une collègue, une remontrance du patron, une baisse de chiffre d’affaires, une critique d’un fournisseur ou un refus d’un client et voilà qu’on peut vite partir dans les tours et tout remettre en question…

En gros, tout évènement qui entrave la bonne marche de la vie professionnelle, peut nous faire remettre en question le bien fondé de toute la vie professionnelle.

Être sûre de ses choix

La bonne voie professionnelle ne se résume ni à un métier, ni à un lieu d’exercice, ni à un statut social, ni à une entreprise, ni même à des compétences.

Il s’agit d’un alignement intérieur à ses convictions, ses valeurs profondes et ses désirs d’âme.

Malheureusement, on se laisse souvent “orienter” par des croyances extérieures et notamment:

  • sécurité de l’emploi ou pérennité de la clientèle
  • revenus financiers (salaires ou chiffre d’affaires)
  • les avantages (disponibilités du mercredi ou des horaires, CE avantageux, proximité géographique…)

Autant de critères qui nous rendent aveugles face aux réels indicateurs de l’alignement intérieur, à savoir:

  • quelles valeurs j’exprime à travers cela?
  • quelle conviction profonde je défends en faisant cela?
  • qu’est-ce qui éveille ma foi et me fait me lever chaque matin pour faire cela?

En d’autres termes, quel est le SENS de mon activité professionnelle!

Alors, je t’invite à te poser les questions essentielles:

  • Est-ce que je veux vraiment exercer l’activité professionnelle que je fais actuellement?
  • Quelle a été la place de mon libre-arbitre pour choisir cette activité professionnelle?
  • Si ma situation professionnelle actuelle est toujours la même dans un an, qu’est-ce qu’il se passe pour moi?
  • Imagine que tu fais exactement la même chose que tu fais actuellement, mais dans une autres entreprise, avec d’autres collègues, un autre patron ou une autre façon d’entreprendre. Est ce que ça change quelque chose pour toi?

Se libérer des peurs pour enfin faire ce qu’il te plaît vraiment

Ce qui nous empêche d’être dans la bonne voie professionnelle c’est tout simplement la peur.

Et tu sais pourquoi? C’est un manque de sécurité intérieure.

Quand tu ressens que ton épanouissement professionnel est dans ta sécurité intérieure et non pas dans une projection extérieure (collègues, clients, patron, lieu, argent…) tu t’abroges des “menaces extérieures” (sécurité de l’emploi, revenus financiers et avantages).

Oui, tu auras une activité pérenne car cela vient de ta foi.

Tu auras des revenus financiers correspondants à tes objectifs financiers car tu seras imprégnée d’une conviction inébranlable que tu es sur la bonne voie professionnelle.

Aucun avantage extérieur n’aura la force de ta liberté d’être.

En étant dans cette dynamique, tu vibreras cela et donc tu attireras et manifesteras cela.

Mais, à l’inverse, si tu es sûre que tu ne peux pas faire “autre chose” parce

  • “les salaires sont les mêmes partout”
  • tout façon c’est comme ça, le marché de l’emploi est partout pareil
  • t’as déjà la chance d’avoir un travail alors que c’est la crise, alors évidemment que tu ne vas pas risquer de faire autre chose
  • à quoi bon changer, t’as déjà essayé pleins de choses et rien a “marché”, tu es toujours insatisfaite
  • toute façon le principal c’est l’amour et la famille (ou la santé) et le travail n’est qu’un travail
  • tu as la responsabilité des enfants, tu y penseras quand éventuellement ils seront grands
  • toute façon ton mari ne voudra jamais
  • tu vas pas te relancer dans autre chose, t’as passé l’âge, maintenant c’est trop tard…

et bien là, forcément tu te mets dans une dynamique à basse énergie et l’Univers t’envoie des situations, pour te conforter là dedans…

Tout ce qui te fais penser cela, ce sont des peurs, alors, pardonne moi de te le dire, mais tu te trouves des excuses.

Accepter la patience et intégrer la persévérance

Trouver le sens de sa vie, le talent unique, “ce pour quoi on est fait” est un cheminement.

Se faire accompagner permet de gagner un temps considérable pour se poser les bonnes questions que l’on ne se pose pas soi même.

Mais, dans tous les cas, il s’agit d’une quête de soi. Qui dit quête dit temps.

Dans les lois universelles, il y a la loi de la gestation et la maturation.

Cette loi signifie que pour toute création, il y a un processus de croissance et d’évolution (mais également de fin ou crise).

Il ne s’agit pas de mesure de “temps” mais “d’étapes nécessaires à franchir”.

Une fleur qui pousse comme un enfant qui grandit ou un projet qui voit le jour passent par des étapes de gestation et maturation.

Le changement ne se fait pas en deux temps (point de départ/point d’arrivée) mais dans un processus d’évolution par étape où chaque étape est nécessaire et imbriquée dans la précédente et la suivante.

Il faut donc accepter que la solution se dessine peu à peu en apportant toujours plus de clarté au fil des étapes. Mais, même si le mental ne l’entend pas, il n’y a pas de solution toute faite.

comment savoir si tu es sur la bonne voie professionnelle?

Comment savoir si on est dans la bonne voie professionnelle?

Sensation de servir une grande cause

Quand on parle d’alignement dans la vie professionnelle, de mission de vie ou d’être dans la bonne voie professionnelle, il y a un indicateur qui ne trompe pas.

Celui de se sentir investie d’une mission, messager ou porteuse d’une grande cause universelle, au delà de son bien être personnel.

Se lever chaque matin en se disant que tu ne vas pas travailler mais que tu vas participer à l’évolution de l’humanité, de la planète de la vie, à ton niveau est tellement grisant.

Personnellement, je me sens investie de la cause des femmes à recouvrer l’indépendance professionnelle et financière, dans leurs relation aux travail et à l’argent pour vivre l’épanouissement en toute liberté.

Chaque matin, je me lève en me disant que je vais aider des femmes à intégrer leur mission de vie et à déployer leur épanouissement professionnel en connectant leurs désir d’âme et crois moi c’est jouissif. Qu’il s’agisse d’entrepreneures spirituelles, de femmes spirituelles qui cherchent un sens à leur vie, en projet de reconversion ou de création d’entreprise, elles sont toutes mes moteurs car j’ai comme grande vision l’indépendance professionnelle et financière de la femme et cela à haut niveau.

Les menaces extérieures que j’ai évoqué comme “excuses”pour ne pas faire autre chose, sont typiquement des phrases de conditionnement sociaux, de soumission inconsciente culturelle et éducative qui empêchent l’indépendance professionnelle et financière des femmes et c’est ça ce que je veux défendre. Chaque matin, j’ai l’impression de participer à l’émancipation de la femme et ça me booste et me donne la foi.

Être toujours dans l’inspiration

Un autre indicateur infaillible pour être sûre que l’on est sur la bonne voie professionnelle, c’est le fait de sentir toujours inspirée.

Être inspirée ne veut pas dire sans cesse en train de créer, mais d’avoir des idées, des projets pour le domaine d’exercice.

Pour cela, il n’est pas indispensable d’être entrepreneure. Car là aussi, on imagine souvent que les seules personnes qui sont dans la bonne voie professionnelle sont entrepreneures.

Mais, pas du tout.

L’une de mes clientes est institutrice. Elle s’est dirigée vers moi pour développer une activité d’ateliers pédagogiques alternatifs, en parallèle à son métier. Alors, certes, elle va créer une entreprise pour faire des ateliers le mercredi, en dehors du temps scolaire, mais son but est aussi d’intégrer ces ateliers sur la pause méridienne, en tant scolaire. C’est donc, tout à fait combinable avec son métier de fonctionnaire.

Je connais des personnes qui sont salariées et qui ont des grands projets pour l’évolution de l’entreprise dans laquelle elles travaillent et sont très investies comme dans des CE ou déléguées syndicales par exemple…Le principal est d’être inspirée et d’avoir des projets d’évolution dans son activité professionnelle.

Expertise par le vécu

Selon moi, être sur la bonne voie professionnelle, passe par son histoire personnelle, son vécu.

Pourquoi? Parce qu’au delà de la méthode, l’outil ou le savoir faire, tu as la vibration énergétique.

Personnellement, je pense que choisir une offre sur “le sevrage tabagique”, “les insomnies” juste parce qu’il y a beaucoup de personnes qui le vivent, n’a pas de sens, si toi tu ne l’as pas vécu.

Tout comme choisir un domaine “parce qu’il y a du travail” ou à l’inverse ne pas choisir une voie professionnelle “parce que c’est bouché”, n’a aucun sens et ne peut en aucun cas promettre un épanouissement.

Ton vécu est de l’expérience et fer ton expertise, bien au delà des diplômes, des outils ou des procédés car c’est ton énergie qui agit.

La question essentielle à se poser c’est “qu’est-ce que tu as vécu d’important selon toi et que tu as réussi à dépasser ou qui t’as transformé”?

La reconnaissance des autres

Quand on a du mal à voir par soi même, il suffit de regarder autour de soi.

L’éducation fait que l’on a du mal à voir en soi, parce qu’on nous a appris à ne pas “trop se regarder le nombril”.

Un comble, quand tu vois l’essor du développement personnel!

On a donc du mal, quand on est pas initiée à trouver la solution en nous.

Alors, comme il n’y a pas de hasard, il suffit de regarder le monde dans lequel on évolue et les gens qui nous entourent.

La question essentielle à se poser est “Pourquoi on te sollicite sans cesse?”

Pourquoi vient on te trouver plutôt qu’une autre?

Qu’est-ce que tu fais mieux que tout le monde (oui, je sais, souvent celle-ci elle bloque)! Mais, non ce n’est pas un manque d’humilité d’y répondre c’est de l’amour propre!

Les synchronicités et opportunités

Un autre indicateur pour savoir si on est sur la bonne voie professionnelle ce sont les synchronicités et les opportunités.

Quand tu émets l’intention d’avoir plus de clarté sur ta mission de vie ou savoir si tu es sur la bonne voie professionnelle, tu auras forcément des signes, pour te répondre.

Quand tu as des synchronicités ou des opportunité, c’est que tu es sur la bonne voie.

Les synchronicités répondent à tes vibrations, donc à tes émotions. Si ce que tu ressens est favorable, tu vas avoir des émotions favorables donc émettre des vibrations positives, ce qui va provoquer des synchronicités en fonction. Si à l’inverse ce que tu ressens pour ton activité professionnelle n’est pas favorable, alors le mécanisme inverse se déclenche et tu vivras des situations dans la matière qui ne sont pas alignées.

La question essentielle à te poser est une intention: savoir si je suis sur la bonne voie professionnelle et rester attentive aux synchronicités.

 

Est-ce que cet article t’a plu? Si la réponse est oui, tu peux  le partager sur les réseaux sociaux.

Tu peux également me laisser un commentaire pour me dire si tu considères que tu es sur la bonne voie professionnelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À PARTAGER POUR DIFFUSER LA JOIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *