De la perfection Ă  l’exigence 🤯


Entrepreneure spirituelle / mercredi, février 20th, 2019

Dans la vie du quotidien, depuis que l’on est tout petit, on nous apprend Ă  agir Ă  la perfection.

Savoir passer de la perfection Ă  l’exigence, c’est s’octroyer le droit de se libĂ©rer des freins sociaux et des croyances limitantes pour simplement faire et vivre ce qu’il y a de meilleur.

Si les deux mots semblent synonymes, nous allons voir que si l’un alimente notre mental, l’autre nous nourri par les liens du coeur.

 

agir avec exigence et bienveillance plutôt qu'exigence et résultat

 

de la perfection Ă  l’exigence selon l’Ă©nergie des mots

Notre sociĂ©tĂ© nous insuffle inconsciemment le culte de l’excellence et par ricochet, l’exercice de la perfection.

Quelle mère n’a pas changer les habits de son enfant avant de sortir, parce qu’il s’Ă©tait tâchait?

Qui n’a pas rectifier un mot, un signe ou une expression, avant de rendre une copie d’examen, en se disant “c’est mieux comme ça”?

Quelle femme n’a pas hĂ©sitĂ© entre deux tenues vestimentaires avant un rendez-vous pour choisir ce qui l’a mettait le plus en valeur?

Autant d’exemples concrets qui montrent que notre sociĂ©tĂ© prĂ´ne la perfection avant le naturel, l’innĂ©; l’intuitif ou l’instinctif.

Il y a mĂŞme les jusqu’au-boutistes qui ne laissent pas la place au “mĂ©diocre” et inculquent le concept gagnant/perdant. En gros, si ce n’est pas parfait, ce n’est plus Ă  faire.

Nous grandissons et nous Ă©voluons dans de tels schĂ©mas de pensĂ©es, qui nous placent dans des croyances limitantes et des peurs d’agir sous peine d’ĂŞtre incapable de faire le mieux…alors cette peur nous conforte et nous paralyse et on prĂ©fère ne rien faire.

Langue des oiseaux et le langage inconscient

La perfection, selon la langue des oiseaux peut s’entendre “père-fait-que-sillon”, c’est-Ă  dire, ce n’est que notre principe masculin qui fait le chemin. alors, si nous connectons, notre principe fĂ©minin inconscient, maternel, celui qui apporte douceur, bienveillance et protection…nous allons dans l’exigence compris sous forme d’ĂŞtre exigeante “leg-gĂ®t-gĂ©ante”.

Autrement dit, le fĂ©minin nous invite Ă  percevoir (percer et voir) ce qui sommeille en nous, qui est lĂ  et donnĂ© en hĂ©ritage, en transmission, en cadeau, en offrande et qu’il suffit simplement de connecter et qui montre notre grandeur, notre grande vision, notre partie la plus Ă©levĂ©e. Mais, pour cela, encore faut il ne pas le percevoir “leg-gĂ®t-j’ai-hante”. Le langage inconscient, peut nous emmener vers bien des terrains, plusieurs voies, celles du champs des possibles. Ă€ nous d’y choisir la direction, avec maĂ®trise et confiance et lĂ  sera l’exigence. Celle de se choisir soi mĂŞme, au lieu de se laisser bercer par des croyances des filtres sociaux, culturels et Ă©ducatifs.

La différence entre exigence et perfection

Outre le fait de nous connecter Ă  des principes diffĂ©rents, le choix du fĂ©minin apportant plus de douceur et bienveillance, en donne bien Ă©videmment Ă  l’âme et Ă  l’ĂŞtre.

Bien au delĂ  de ça, sur des influences plus “logiques et rationnelles”, l’exigence nous connecte Ă  nos valeurs alors que la perfection nous connecte Ă  nos besoins.

L’exigence est ce qui nous permet de faire selon la partie de la meilleure version de soi mĂŞme avec une focalisation dans l’action et le fait de faire au mieux que l’on puisse faire.

Ă€ l’inverse, la perfection, nous demande de faire selon une attention centrĂ©e sur l’obligation de rĂ©sultat, avec une focalisation sur le jugement qu’il soit personnel ou soumis au regard des autres (ce qui est souvent le cas dans la perfection).

En bref, on est exigent avec soi mĂŞme pour soi mĂŞme mais on est dans la perfection pour ce que l’on va dire de nous.

L’exigence est Ă©volutive, non maĂ®trisĂ©e (dans le sens du contrĂ´le de l’esprit) et se soumet aux alĂ©as des fluctuations de vie, comme elle suit notre propre Ă©volution.

La perfection reste une course frénétique qui nous épuise et nous place dans une insatisfaction sans borne.

Si l’exigence apporte la maĂ®trise par la sagesse dans les apprentis-sages, la perfection essaye d’apporter la maĂ®trise du contrĂ´le de l’esprit par la structure Ă©tablie.

de la perfection Ă  l’exigence dans l’Ă©panouissement fĂ©minin et maternel

Nous avons vu que cette quĂŞte de perfection, remonte non seulement Ă  notre plus tendre enfance, mais Ă©galement Ă  l’inconscient collectif de notre sociĂ©tĂ©.

En tant que mère, à nous de renverser la vapeur pour nos enfants.

Se raccorder avec l’exigence au lieu de viser la perfection, fera de nos enfants des ĂŞtres plus confiants, plus conscients et moins stressĂ©s.

Nous avons vu que le principe fĂ©minin auquel nous raccorde l’exigence ouvre bien des portes d’Ă©volution.

Les portes de l’Ă©motion, de l’intuition, de la sensation et du ressenti, de la confiance et de l’instant prĂ©sent.

L’exigence est l’art lĂ  oĂą la perfection est l’Ă©lĂ©gance.

Le regard et la vision de l’une focalisent l’attention sur ce que l’on voit lĂ  oĂą l’autre l’englobe dans un ensemble que l’on appelle l’univers.

Bien que les deux reflètent la beautĂ©, ce n’est pas avec le mĂŞme regard. L’exigence insuffle le regard du coeur, lĂ  oĂą la perfection s’arrĂŞte au regard de l’esprit.

Montrer Ă  nos enfants qu’il suffit qu’ils fassent simplement en apprĂ©ciant le moment, en aimant ce qu’ils sont en train de faire va permettre de diffuser des Ă©nergies de joie, de plaisir et d’amour.

Cela n’a pas besoin d’ĂŞtre beau ou mĂŞme bien, car cela enferme dans des croyances de jugement, mais simplement fait avec le coeur.

Rien n’est parfait ou tout est parfait au moment juste de l’instant.

de la perfection Ă  l’exigence dans la joie

L’exigence est dans l’ĂŞtre lĂ  oĂą la perfection est dans le faire mais n’oublions pas que nous sommes des ĂŞtres vivants pas des faire-vivants.

L’Ă©quilibre, la juste mesure entre l’exigence et la perfection ne se soumet pas Ă  la rĂ©ussite, ni au succès mais Ă  la satisfaction.

Cette satisfaction grandissante mènera pour sĂ»r, Ă  la confiance et entraĂ®nera la persĂ©vĂ©rance dans l’action.

La raison pour laquelle on ne l’intègre pas dans nos jugements de valeur, c’est que la satisfaction nous paraĂ®t bien “fade” Ă  cĂ´tĂ© de l’euphorie que l’on recherche.

Mieux vaut trouver la satisfaction dans les joies du quotidien que chercher une euphorie d’un moment Ă©phĂ©mère.

En tant que mère, prĂ©fĂ©rons “l’effet-mère” pour nos enfants et montrons leur le chemin de la satisfaction et du contentement de l’instant.

“On nous Ă©lève par comparaison; toute notre Ă©ducation est basĂ©e lĂ -dessus, et notre culture aussi. Aussi efforçons nous de devenir une autre personne que nous mĂŞme” (KRISHNAMURTI)

 

 

 

 

 

 

 

l'exigence contre la perfection