les blessures de naissance de l’entrepreneure


Entrepreneure spirituelle / vendredi, avril 26th, 2019

la naissance impacte les mémoires de l'entrepreneure

Comment les blessures de naissance de l’entrepreneure peuvent bloquer ou agir sur sa façon de gérer une entreprise?

As tu déjà pensé que la façon dont tu es née pouvait freiner ta capacité à entreprendre?

Non, bien sûr, car on se pose que rarement la question de sa naissance à part sur le divan d’un psychanalyste…

Et pourtant, la naissance, c’est entrer dans la vie, ceci va conditionner, une grande partie de notre attitude dans la vie.

Cela vaut également, pour notre façon d’entreprendre.

De la conception à la naissance

Non non non, je ne vais pas parler de positions sexuelles, mais de contexte psycho-émotionnel et environnemental de la création de l’enfant.

Enfant désiré ou non?

Le fait d’avoir été une enfant désirée et voulue ou un “accident” (l’expression horrible) peut vraiment impacter sa façon d’entreprendre.

Notamment sur sa façon de gérer, d’organiser et planifier, mais également dans la façon de gérer son argent et la relation aux autres (clients, fournisseurs…).

Oui là tu te dis c’est quoi le rapport?

Dans l’inconscient tout est mêlé et mélangé. Aussi,  l’enfant va intégrer une empreinte inconsciente associée au contexte de sa procréation.

Une enfant qui a été attendue, voulue, aura imprégné les nombreux essais bébé, la persévérance, la motivation, la planification et l’organisation, mais également les échecs et les déceptions si la conception n’a pas été immédiate.

Des tempérament rigoureux, consciencieux et stratégiques pourront être associés à cela.

En revanche, une enfant trop attendue (difficulté d’infertilité, l’enfant qui tarde à venir, adoption) aura engrammé l’attente et pourra soit avoir un tempérament de “battant” soit au contraire de “victime”qui la fera agir soit en leader dans son entreprise soit au contraire, dans la difficulté d’entreprendre.

Alors qu’une enfant conçue “par accident” est inconsciemment associée à l’urgence, la prise de décision rapide, la gestion des priorités, les imprévus et les “inconvénients.

Et l’argent dans tout ça? Le fait d’être un enfant non désiré est souvent en lien avec des conditions d’insécurité financière. L’enfant “arrive” dans une situation ou l’un des parents ou les deux parents ne ressentent pas les conditions matérielles optimales pour élever un enfant. Ceci conditionnera fortement la relation à l’argent et donc à sa façon d’entreprendre.

Quant aux questions des parents à savoir s’ils “gardent” le bébé ou non, c’est un poids énorme dans les mémoires de l’entrepreneure.

Cela, pourra se traduire par une volonté inconsciente à l’auto-sabotage en faisant “avorter” tous ses projets, en guise de réparation de culpabilité à un voeu inconscient qui a été émis.

C’est la même chose pour une entrrepreneure dont la mère a fait un déni de grossesse, avec une volonté d’effacement, timidité et discrétion supplémentaire.

Les mémoires intra-utérines

Passée le cap des mémoires de procréation, viennent ensuite les mémoires intra-utérines.

Ce sont les mémoires engrammées pendant toute la grossesse de la mère (ta mère à toi pendant qu’elle t’attendait) en particulier, mais des parents également dans l’inconscient du couple.

Toutes ses peurs, réelles et vécues, comme fantasmées, ont pu être encodées.

L’inconscient ne faisant pas la différence entre le vrai et le faut mais par l’empreinte émotionnelle, ton inconscient d’entrepreneure peut réactiver les peurs de tes parents à ce moment là.

Les problèmes de couple, de famille ou individuels des parents peuvent ressurgir dans la façon d’entreprendre.

Un des archétypes financiers appelé “le nourricier” est celui qui veut nourrir sa famille. Le père, souvent se prend (inconsciemment) pour un justicier voulant “nourrir” et subvenir aux besoins de sa famille, et d’autant plus maintenant qu’il y a un enfant “à charge”. Vois le poids de l’expression “enfant en charge” et la répercussion que cela peut avoir sur les croyances de gestion d’entreprise et financière…

Pour peu que la mère “arrête” de travailler pour s’occuper de la famille, tu es bonne pour une bonne dose de culpabilité et de réparation émotionnelle inconsciente qui peuvent te freiner dans la volonté d’entreprendre et progresser…Comment une enfant qui est la “cause” de l’inactivité de sa mère, peut elle vouloir entreprendre à son tour? (j’extrapole là, mais c’est un peu ce qu’il se passe dans l’inconscient).

Une autre mémoire intra-utérine, bien “trempée” qui bloque l’entrepreneure dans son exercice, c’est le choix du sexe.

Pour peu que l’un de tes parents voulait un garçon, cela peut te freiner dans ton sentiment de légitimité à diriger une entreprise et encore plus avec la puissance féminine…(car oui, il y a encore un inconscient collectif patriarcal qui place l’entreprenariat dans l’idéologie masculine)

la naissance blesse l'entrepreneure

Les mémoires de naissance

Désolée par avance pour les femmes actuellement enceintes, mais il faut dire qu’avant le contexte idyllique qui nous invite à pouponner, la naissance est quand même synonyme de peur et de souffrance. Une femme qui va accoucher est dite “en travail” et ce n’est pas pour rien que cela aura des répercussions sur notre vie professionnelle, c’est-à-dire notre travail!

Plusieurs mémoires inconscientes peuvent se placer, dans l’inconscient de l’entrepreneure, au moment de sa naissance.

Le moment de la naissance, comme le contexte de la naissance peuvent influencer des actes et comportements inconscients.

Dis moi comment tu es née, je te dirais comment entreprendre

  • née trop tôt (prématurité), entrepreneure dans les extrêmes, tout l’un ou tout l’autre et insécurité
  • a faillit mourir à la naissance (étouffement, souffrance du bébé…): entrepreneure = peur d’entreprendre, de faire toute seule, besoin d’assistance (en lien à la réanimation et assistance respiratoire)
  • née après terme: veut pas venir = entrepreneure en mode “cool, cool”, qui est plus dans l’idée que dans l’action dynamique, qui peut avoir du mal à gérer l’organisation et le temps
  • césarienne: ouverture du corps et déchirure, l’entrepreneure peut se sentir toujours partagée en deux, en conflits intérieurs récurrents, en souffrance
  • déclenchement: on force à venir, entrepreneure peut avoir un tempérament “provocateur”, rebelle, contre les règles, besoin de liberté et contre les formes de pouvoir
  • ventouse, forceps: on force à venir avec l’appui de supports, l’entrepreneure doit être poussée, appuyée, guidée, soutenue, influencée pour agir.Elle sera souvent centrée sur les outils, les techniques, les méthodes plus que sur sa propre valeur personnelle.
  • péridurale: anesthésie, entrepreneure qui peut avoir des difficultés au changement, vulnérable et sensible dans les étapes de transition

Le rapport aux autres et aux parents

Le rapport et le lien aux parents, dés la naissance, et dans la petite enfance, forgeront les relations dans la sphère sociale dans laquelle évoluera l’entrepreneure.

  • baby blues et dépression post-partum (ou détâchement de la mère): attachement, manque de sécurité et besoins de possession (des biens et gros nombre de contrats et de clients). Elle choisira son entreprise comme “son bébé” avec besoin de fusion qui a manqué à l’attachement maternelle et difficulté à l’énergie d’entreprise féminine (émotions, idées, intuitions, créations, douceur, repos, plaisir …)
  • jumelles ou triplés: dépendance à l’autre, l’entrepreneure aura besoin de partenariats, de collaborations pour se sentir bien
  • absence du père à l’accouchement ou dans les premiers jours (par choix ou obligation): difficulté à l’équilibre de l’énergie masculine (à agir, à être leader, à affirmer et s’imposer, à être passionnée, difficulté à déléguer)
  • née sous X et adoption: problème d’identité, entrepreneure en difficulté de s’affirmer selon sa valeur réelle, problème de positionnement de son entreprise

Bien évidemment, toutes les problématiques de l’entrepreneure ne reposent pas sur la façon dont elle a été conçue ou comment elle est née.

Plusieurs paramètres sont associés.

Dans tous les cas, ce qu’il faut retenir, c’est que notre façon d’entrée dans la vie, détermine aussi, de manière inconsciente, notre façon d’entreprendre.

Comme les blessures des expressions, les mémoires de naissance sont un sujet à part entière, lorsqu’on veut bien entreprendre.

C’est la raison pour laquelle, lors de mes accompagnements, nous traitons aussi ces mémoires qui peuvent bloquer notre rapport au leadership, à l’organisation, à la communication et à l’argent, nécessaires à la pérennité de l’entreprise.

 

 

 

 

 

 

À PARTAGER POUR DIFFUSER LA JOIE

6 réponses à « les blessures de naissance de l’entrepreneure »

  1. Cela est un Sujet d’importance car nous cristalisons tous et toutes autour de blessures d’origines.
    Nous renaissons à notre mort symbolique lorsque nous en avons compris le sens . Ainsi ,nos regards sur le monde des expériences sont conformes à la réalité. Je le constate assez régulièrement lors de mes séances de prises de consciences en astropsychologie , hypnose et bio énergétique …

    1. Merci de ce retour et témoignage lors de tes séances, effectivement car la vie et la mort sont liées même si dans nos cultures occidentales on a du mal avec ça et que la mort fait peur…Les principes chamaniques ont bien compris cela!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *