la liberté d'être entrepreneure
En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de confidentialité sur le site de Résonance Céleste

Est ce que tu t’es déjà demandé pourquoi tu voulais être entrepreneure ?

Quand on choisit d’être entrepreneure, c’est avant tout, pour pouvoir exploiter la notion de liberté.

Alors, quelles sont les libertés de l’entrepreneure spirituelle?

Même si, comme pour toute valeur, la signification et le sens sont variables et propres à chacune, la liberté reste une valeur motrice pour les entrepreneures indépendantes.

D’ailleurs, cette notion de liberté, si chère aux entrepreneures, est reprise dans la désignation des expressions “travailleurs indépendants”, “professions libérales” ou encore “free-lance”.

On peut y placer beaucoup de représentations, de connotations ou de croyances, toutes personnelles.

Par exemple: l’indépendance financière, l’indépendance professionnelle, la liberté d’expression, la liberté de création et de créativité…

Mais, de quelles libertés parlons nous réellement ?

1/ La liberté financière

Plus connue sous l’expression “indépendance financière”, cette liberté est souvent perçue comme une peur appelée “insécurité financière”.

La plupart des entrepreneures que j’accompagne sont dans un conflit intérieur permanent.

En effet, elles oscillent entre liberté financière et insécurité financière.

Les croyances et mémoires, en lien à la relation à l’argent sont omniprésentes chez l’entrepreneure spirituelle.

C’est normal, car les deux sont indissociables: sans argent pas de pérennité d’entreprise.

C’est pour cela que je dis, qu’avant tout, avant même d’exercer un métier tu es entrepreneure.

Car ton métier tu peux l’exercer en salarié, mais si tu es à ton compte, tu es entrepreneure.

Alors, la survie et la bonne santé de ton entreprise ne dépend pas de ton métier mais de l’argent que tu génères.

Il y a donc,  avant de placer des stratégies techniques, un travail de déconditionnement des croyances et de libérations de mémoires pour pacifier sa relation à l’argent.

Car tant que l’on perçoit la peur du manque ou l’insécurité financière, on ne peut pas vibrer la liberté financière et la manifester.

2/ La liberté spatio-temporelle

Tu connais le mode “digital nomad”?

C’est le fait de pouvoir gérer son entreprise d’où on veut et quand on veut grâce à Internet.

Il ne s’agit pas que d’offres et services en ligne, mais également de déplacements géographiques en présentiel.

C’est la raison pour laquelle j’aide mes clientes à créer des ateliers en présentiel, ce qui est un modèle très rentable en argent et peu en investissement de temps!

Les entrepreneures grâce à Internet, peuvent choisir d’exercer leur métier comme elles veulent.

Choisir ses horaires, son lieu d’exercice, son mode de relation client et de communication en adaptant des services et des offres en fonction.

Même pour celles qui vendent des produits, Internet permet de gérer une boutique en ligne, qui donne une entière liberté.

 

3/ La liberté de relations

Après un travail de déconditionnement pour gagner en indépendance professionnelle, on  cible sa clientèle.

C’est là que l’on définit exactement avec qui on veut travailler et on se place dans l’expertise de la réponse au besoin de cette unique clientèle.

Pourtant, beaucoup d’entrepreneures ont peur de cibler et doivent s’affranchir  des croyances limitantes comme “je prends TOUT ce qu’il vient” ou “je parle au plus grand nombre”.

Libérée de ses carcans du jugement en lien au regard de la concurrence ou “de ce qu’il se fait”, on est libre de travailler avec qui on veut.

Les relations clients sont authentiques, fluides, sincères et en énergie haute, car on ne se force pas à prendre un client pour prendre un client.

Fini la personne qui nous tape sur les nerfs, mais avec qui on doit faire avec, comme une collègue ou un patron déplaisants.

On travaille avec notre clientèle de coeur et on parle d’âme à âme.

Ce sont uniquement  de belles rencontres (ou retrouvailles) grâce à l’Univers qui nous met les bonnes personnes sur notre chemin.

4/ La liberté d'action et de création

La liberté d’action se mesure d’abord dans la liberté physique.

C’est-à-dire la liberté de mouvement.

Par convention sociale, dans un emploi salarié, on travaille d’une certaine façon.

Assise derrière un bureau, debout sur un point de vente ou de production, derrière un comptoir…

On l’oublie souvent mais la liberté physique c’est la clef de la bonne santé. C’est selon moins inhumain, le fait de laisser les enfants assis des heures derrière un bureau.

L’humain n’est pas fait pour être tout le temps assis ou tout le temps debout…

Être entrepreneure c’est avoir cette liberté d’action, de travailler comme bon te semble, sans contrainte des conventions sociales!

Si tu as envie de te lever, tu n’as pas à avoir l’aval ou l’autorisation…

Tu fais ce que tu veux, quand tu veux, où tu veux et comme tu veux.

La liberté de création est dans le contenu. En lien avec la créativité, quelque soit le métier, on exprime une certaine créativité.

Ne serait-ce que dans la création de contenu, dans la communication et la publicité.

On crée, on produit quelque chose même si ce n’est pas artistique, c’est de la création d’idées dans les mises en projets.

Dans les tâches inhérentes à l’entrepreneure (je ne parle pas de l’exercice du métier), il y a une grande partie de création.

Ne serait ce que dans les projets d’expansion de l’entreprise.

5/ La liberté spirituelle

J’ai écrit un article sur la spiritualité dans le monde du travail qui traite  du  coming-out spirituel.

Être entrepreneure c’est aussi pouvoir jouir de cette liberté spirituelle et exprimer l’intelligence spirituelle dans son entreprise.

Créer son entreprise c’est le moyen d’exprimer ses valeurs, ses désirs d’âme, de répondre à sa mission de vie et de s’aligner avec son chemin de joie et sa raison d’être.

Ce qui, entre nous, est difficilement possible, dans le monde du travail autrement, et cela même si on adore son métier.

Car c’est toujours une question de conventions sociales!

L’entreprenariat c’est la possibilité et la liberté de vivre un engagement profond, passionnant, intime et qui a du sens avec la dimension de sagesse et la connexion à l’Univers.

En résumé, l’entreprenariat, c’est aussi la liberté de vivre dans la joie, la paix, le plaisir, l’amour et l’abondance grâce à l’alignement de nos pensées, nos actions et nos expressions.

Si ça c’est pas être dans la liberté spirituelle!

Vivre de sa passion est un art

J’espère que cet article t’auras plu et répondra à tes doutes et tes questions si tu en avais sur l’entreprenariat.

Si tu l’as aimé, tu peux le partager sur les réseaux sociaux.

L’entreprenariat est selon moi, la richesse qui permet de créer le champs des possibles grâce à ce moteur qu’est la liberté.

S’affranchir des peurs et oser s’ouvrir à cette immensité infinie et multi-dimensionnelle, c’est tout un art: l’art d’entreprendre!

Car oui c’est une oeuvre d’art, une oeuvre d’orfèvre même qui dans le moindre petit détail révèle la préciosité et l’alignement parfait corps, esprit et âme.

J’aime profondément l’entreprenariat au féminin spirituel et c’est en cela que j’aide avec bonheur mes clientes de coeur, car je suis convaincue que chaque entrepreneure peut manifester le succès et l’abondance, pour peu qu’elle soit alignée à sa mission de vie et à la raison d’être de son entreprise.

Alors, est ce que cela te dirait que l’on en discute?

 

À PARTAGER POUR DIFFUSER LA JOIE